Formation

En-ga-gés !

La branche sécuritaire, depuis fin 2015, « surfe » sur une vague de demandes de protection à très grande échelle. Il faut former plus pour protéger plus. D’où de plus en plus de demandes de stage. Les mois passants, nous  apprenons de nos candidats que les sociétés de sécurité privée restent très prudentes, souhaitant moins accueillir les stagiaires, qu’ils soient lycéns ou adultes. Le risque terroriste, on le voit, a généré du travail dans nos métiers mais aussi son lot de réticence chez les responsables et assureurs de ces entreprises.

L’institut a été créé entre temps et, comme tout organisme, il est engagé par un « contrat moral » qui va de pair avec le contrat de formation proprement dit. Il doit :

  • Favoriser la « génération montante » d’agents de prévention incendie ou de sûreté privée en prodiguant lui-même des périodes et lieux de stage, notamment pour les « clients » que sont les stagiaires confiés à nos soins par des structures comme le Pôle Emploi, par exemple.
  • Favoriser l’accès au premier emploi de ces nouveaux qualifiés.

Universal Security, « grande sœur » de L’institut, accueillait très régulièrement en stage différentes personnes qui devaient toutes faire l’expérience du terrain. Cette phase pratique de confirmation ou de découverte, imposée à nos lycéens ou adultes est essentielle afin que leur devenir professionnel soit sur de bons rails.

Publics ou privés, 19 établissements et organismes de formation ont pu compter sur US pour l’accueil d’environ 80 personnes en quelques années.

Aujourd’hui, Universal Security doit réserver ses possibilités aux candidats stagiaires issus de lycées ou bien en formation dans L’institut. Ce principe est vital si l’Institut veut rester capable d’honorer son contrat moral. Les liens entre Universal Security et L’institut sont évidents et garants du bon déroulement de vos formations.

De plus, certains organismes qui vous forment sont rémunérés pour les périodes pendant lesquelles leurs dirigeants vous confient temporairement à des « tuteurs » payés pour leur part en remerciements.

Ils sont motivés financièrement par l’État pour honorer votre meilleure évolution.

Comme ils sont rétribués pour venir la vérifier durant les obligatoires entretiens de ‘suivi de stage ».

Au grand nombre de personnes auxquelles nous devons déjà et devrons encore juste poliment présenter nos regrets, nous souhaitons donc courage et confiance.

A celles et ceux qui s’inscriront dans nos stages, nous pourrons, par ce choix sélectif, plus facilement souhaiter la bienvenue. Leur arrivée dans notre centre nous paraît tout aussi importante que la certitude que leur départ sera suivi d’emploi.

Laisser un commentaire